Digital ou pas digital ?

Doit-on conduire ou piloter son réseau, la barrière est encore très vague si ce n’est l’affrontement analogique et numérique toujours présent dans les esprits. Pour choisir un système de commande il faut simplement ce poser les bonnes questions à son commencement et projeter son réseau dans le temps.

Si vous n’avez pas lu le premier dossier sur le digital et que vous avez encore quelques doutes sur les possibilités du digital, cliquez ici pour le dossier digital pour les trains miniatures.

Les bonne questions

La bonne question

La taille du réseau, votre réseau sera-t-il une simple boucle sur une planche bien décorée. Prévoyez-vous de l’agrandir avec un espace d’évitement, d’ajouter une zone de manœuvre avec plusieurs aiguillages. Mais peut-être votre réseau sera bien plus grand et plus complexe avec plusieurs trajets, plusieurs embranchements, un dépôt complet pour manœuvrer tout en laissant d’autres trains circuler.

Le niveau d’automatisme, jusqu’à quel point souhaitez-vous que votre réseau soit interactif. Lorsque vous utilisez votre réseau, vous souhaitez surveiller chaque locomotive en permanence ou simplement les faire rouler plusieurs locomotives en sécurité et profiter de vos trajets.

La simplicité de mise en œuvre, souhaitez-vous développer vos talents d’électronicien ou brancher quelque fils facilement. On pourrait croire que l’analogique l’emporte sur ce point, mais le digital se résume souvent à deux files.

Voulez-vous gérer votre réseau comme un chef de gare, pourquoi ne pas intégrer la commande du réseau sur votre ordinateur, tablette ou smartphone.

Le budget consacré, dire que le digital coûte très cher, c’est faux, tout dépendant de ce que vous souhaitez dépenser et premier pour votre centrale digitale, entrée de gamme ou haut de gamme.

Les questions sont donc très nombreuses pour choisir entre analogique et digital. Encore faut-il connaitre les caractéristiques de chacun pour ne pas se laisser submerger par les questions. Mais si ces questions ont déjà trouvé réponse, il ne vous reste plus qu’à choisir votre centrale digitale.

Une question de taille

Pour répondre à cette première question je vous propose en tableau comparatif des systèmes analogiques et digitaux en fonction de la taille de votre réseau.

 

Analogique simple

Analogique avec automatisme

Digital simple

Digital avec automatisme et pilotage par ordinateur

Petit réseau

Facile mais toute les locomotives fonctionnent en même temps.

Complexe à mettre en place avec un câblage important si l’on souhaite faire fonctionner plusieurs locomotives indépendamment.

Convient bien et facile à mettre en place avec un box simple.

Possible mais l’installation peut paraitre importante vue la taille. Convient bien aux micro-réseaux avec automatisme.

Grand réseau

Usine à gaz qui n’est plus adapté.

De très nombreux câblages pour des fonctionnalités basic.

Convient bien, des systèmes simple sont disponible.

Convient bien, des systèmes simple sont disponible.

Ce tableau répondra à vos questions si vous savez déjà quel sera la taille de votre réseau si il n’est pas encore conçu, car je rappel même un vieux réseau peut être équipé en digital. Pour comprendre encore mieux je vous propose 3 exemples.

Je souhaite un petit réseau ou alors un micro-réseau, je souhaite également faire tourner 1 à 2 locomotives en même temps et en faire manœuvrer une dans un coin par moi-même sans automatisme. Le digital simple est une bonne solution, qui pourra être mise en place facilement avec une centrale type Lenz Compact ou encore une centrale Elite de Hornby.

  • J’ai un réseau plus grand qui me permet de faire rouler facilement 1 à 4 locomotives, je veux également pouvoir faire des manœuvres en même temps dans mon hangar, en plus de ça je veux aussi faire fonctionner quelque aiguillage et peut-être dans le futur le modifier pour inclure quelques automatismes simples. Une solution comme les centrales Lenz Compact avec ses extensions ou encore utiliser une Intellibox de Uhlenbrock dans sa version de base.
  • J’ai maintenant un très grand réseau, je veux faire tout d’abord un dépôt ou je ferai de manœuvres complexes, aussi des voies de passage et d’évitement, faire circuler les trains en convois et en automatique ; je veux également piloter les aiguillages et les feux de signalisation de mon réseau. Vous devrez investir dans un système plus évolué et les accompagner de leurs extensions et composants spécialisés, comme une Intellibox de Uhlenbrock, ou le système Zimo.

Le match du Digital

Vous l’aurez bien compris le digital est la solution la plus simple à mettre en place de nos jours sur votre réseau, les fabricants de train miniatures orientent maintenant la majorité de leur gamme vers le digital, du digital simple au plus complexe grâce à des normes communes. Mais ne vous inquiétez pas les dernières locomotives fonctionnées très bien sur un réseau analogique. Quels avantages le digital a-t-il donc ?

Les avantages du digital

Vieux Train Jouet

Une interactivité sans limite : Le digital permet de se rapprocher au plus près de la réalité, les limites sont celles de votre imagination. Ajouté lors de vos simulations toutes les bruitages des trains réels et même les annonces aux voyageurs, prévoyez l’inertie de vos locomotives au démarrage et à l’arrêt pour ne pas louper le quai.

La régularité de fonctionnement : Le digital permet une incroyable régularité dans le fonctionnement de vos locomotives. Adieu les saccades de l’analogique, la tension trop faible pour faire fonctionner le ralenti, le digital grâce au décodeur présent dans les locomotives permettent une gestion de l’alimentation pour obtenir des ralentis très précis et une gestion de l’inertie proche du réelle.

Des fonctionnalités de locomotive par dizaines : Le digital mais surtout le décodeur présent à l’intérieur des locomotives permet d’ajouter des fonctionnalités très impressionnantes, comme des effets sonores avec de nombreux tons de Klaxons, des messages de contrôleurs aux passagers, des fonctions de feux sur les locomotives et à l’intérieur des rames de wagons, et pour les amateurs de vapeur avec de mini générateur de fumé.

Un câblage en deux fils : Quoi de plus simple que de brancher uniquement deux fils sur vos voies pour que votre réseau soit prêt. Même pour la création d’une boucle de retournement, uniquement 4 fils suffisent.

Inconvénients du digital :

Nul système n’est parfait, mais c’est par les imperfections de l’analogique qu’est née le digital. Le digital évolue et les fabricants tiendront compte des inconvénients

Le prix encore important : Le prix de certains éléments, notamment les plus évolués sont encore importants, en plus de cela un surcout est à inclure pour le fonctionnement de vos locomotives si elles ne sont pas digitales d’origine. Une centrale digitale simple reste abordable pour un prix de +/- 100€ et vous permettra de très bien commencer dans le digital.

Le montage des débordeurs : Pour les locomotives âgées vous n’aurez pas le choix de passer par le fer à souder, il n’est pas impossible de digitaliser une locomotive mais vous devrez modifier quelques fils.

Le bug informatique : Un système informatique n’est pas à l’abri d’un petit plantage, pas de panique la plupart des systèmes possède un bouton reset qui relance le système en cas de problème. Si le problème persiste n’hésitez pas à vérifier vos câblages car souvent un simple fils crée un petit court-circuit.

Le monde du digital est à vous

Vieille voies

N’ayez pas peur de vous lancer dans le digital si vous hésitez encore, prenez en kit de départ numérique comme Roco pour moins de 100€ vous disposerez d’une petite centrale digitale et en prime quelques matériels roulants.

Le modélisme ferroviaire est dans l’ère du digital, les constructeurs poussent les capacités du numérique dans le train miniature, mais n’oublient pas le côté amusement qui est primordial.

Crédit photo 1 : Oberazzi

Une pensée sur “Digital ou pas digital ?

  • 13 avril 2015 à 20 h 15 min
    Permalink

    Digital assurément !! Mais j’ai ma boucle analogique 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire